Elhadj Bah Ousmane
Président de l'UPR

A la une

Conakry : l’insécurité est devenue inquiétante et galopante : Un soldat de la sécurité présidentielle assassiné a Kaloum.

 

C’est dans la nuit du lundi au mardi 18 juillet 2017, aux environs de 02 heures du matin, qu’un sergent-chef de la sécurité présidentielle qui était sur une moto est tombé dans une embuscade tenue par des bandits à la base de la Sotelgui, dans le quartier d’Almamya. Selon les informations obtenues par le reporter de Balekonews.com qui s’est rendu sur place, il a été ligoté et maltraité à mort.

Lire la suite...

Après la sortie médiatique du premier ministre Mamady Youla sur la baisse du prix du carburant, Mamady Mansardé, Le secrétaire général de la Confédération nationale syndicale des travailleurs de Guinée (CNTG), invité de la radio Espace FM, a menacé de reprendre le débrayage du mouvement syndical si le protocole signé avec le gouvernement n’est respecté.

Voici sa réaction simple mais qui risque d’inquiéter le gouvernement :

« Nous ne sommes pas bernés, ni floués. Les termes sont très clairs. Le protocole signé avec le gouvernement, sous la signature de la représentation nationale, est très clair », a-t-il entamé au bout du téléphone.

« Nous attendons les 90 jours, c’est le 19 mai. Nous attendons la baisse du carburant, et le prix serait au-dessous de huit mille francs, conformément au protocole parce que le baril est en dessous de 57 dollars », a-t-il dit, en citant un article du protocole.  

« On ne va pas tourner autour du pot. Nous, on n’a pas l’habitude de nous cacher derrière l’arbre. On vous dit clairement que la loi nous confère des droits. Si le protocole n’est pas appliqué, nous allons user de nos droits, c’est clair », a-t-il menacé.  

Pour sa première sortie médiatique, le premier ministre, Mamady Youla, a fait cette annonce. « On ne pouvait pas, en ce moment-là, prendre cette décision, et on ne l’a pas pris. On n’a pas voulu, parce qu’on aurait pu dire, bon, on va desserrer la pression sur le gouvernement. On va s’engager à faire la baisse dans trois mois, six mois. Non, on n’a pas voulu faire cela. Et on ne l’a pas pris. Non, on n’a pas voulu prendre cette décision irresponsable et démagogique. Nous avons souhaité expliquer à nos partenaires que les conditions ne permettaient pas, en ce moment-là, de prendre cette décision de baisse, et qu’on devait se retrouver, après avoir réglé un certain de conditions, notamment les négociations avec le Fonds monétaire, se retrouver pour discuter à nouveau. Voilà l’engagement que le gouvernement a pris, mais pas d’autres », a-t-il dit

Mamadou Mountaga qui a suivi l’interview depuis conakry pour www.balekonews.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

20090721_1535103628_.jpg

Dernieres videos