Elhadj Bah Ousmane
Président de l'UPR

A la une

Page noire : décès à l’Hôpital sino-guinéen de Kipe de la mère de Mr. Bah Ousmane président de l’UPR

 

C’est avec consternation que l’uprguinee.org a appris le décès d’hadja Fatou halabi Bah a l’âges de 88 ans des suites d’une maladie a l’hôpital Sino-guinéen de Kipe.

Lire la suite...

A six semaines de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre 2016, Donald Trump et Hillary Clinton, prétendants tous à la Maison Blanche, se sont affrontés lundi 26 septembre lors d'un premier débat télévisé qui pourrait battre des records d'audience (près de 100 millions de téléspectateurs).

Durant plus de 90 minutes, les deux candidats, réunis à l’université de Hofstra, près de New York, ont échangé sur l'économie, la politique étrangère ou encore les tensions raciales aux États-Unis. 

 Ce débat modéré par un journaliste de NBC News de nom de Lester Holt, a d'abord été celui d'une opposition de style. "Oui, je me suis préparée pour ce débat et je me suis aussi préparée pour la présidence et je pense que c'est une bonne chance", a lâché la candidate, dans une pique à celui qui met inlassablement en avant sa spontanéité et son franc-parler.

Comme prévu, Hellary clinton a misé sur son expérience et sa connaissance des dossiers pour énoncer ses différentes propositions. Face à des coups portés par son adversaire, elle est restée détendue et à tout moment souriante.

Donald Thrump martèle qu’Hillary clinton n'a pas l'énergie Pour être président des USA, il dit qu’elle a besoin d'une énergie phénoménale", La réaction de la candidate démocrate n’a pas tarder face au pique de trump. Elle dit : « "Quand il aura voyagé dans 112 pays et négocié un accord de paix, un cessez-le-feu, la libération de dissidents (...) ou même qu'il aura passé 11 heures à témoigner devant une commission au Congrès, il pourra me parler d'énergie.

Donald Trump, peu rompu à l’exercice du débat en face-à-face est d'abord apparu calme et mesuré, mais chaque minute buvait un verre d’eau.  Il s'est ensuite peu à peu agacé des attaques de Hillary Clinton, sans jamais totalement perdre son sang-froid comme d’habitude.

Interrompant régulièrement sa rivale, le milliardaire de l'immobilier a mis en cause cette dernière sur l'utilisation de sa messagerie privée lorsqu'elle dirigeait la diplomatie américaine. "C'était plus qu'une erreur (...) ce pays pense que c'est une honte", a-t-il asséné.

En retour, cette dernière s'est longuement attardée sur le refus obstiné du républicain de publier sa déclaration d'impôts. "Il cache quelque chose (...) Peut-être qu'il n'est pas aussi riche ou charitable qu'il le dit", a lancé la candidate démocrate, rappelant que tous les candidats à la Maison Blanche depuis 40 ans avaient diffusé leurs déclarations d'impôts. "Ou bien c'est qu'il ne paye pas de taxe fédérale", a-t-elle ajouté. "Cela prouve que je suis malin", a répondu Donald Trump.

Ce qui a surtout retenu l’attention des téléspectateurs durant les débats c’est l’accusations de racismes envers Donald Trump. L'ancienne secrétaire d'État et le magnat de l'immobilier se sont notamment renvoyé la responsabilité d'une controverse alimentée pendant des années par Donald Trump sur le fait de savoir si Barack Obama était né aux États-Unis.

"(Donald Trump) a réellement entamé son activité politique sur ce mensonge raciste selon lequel notre premier président noir n'était pas un citoyen américain. Il n'y avait absolument aucune preuve de cela. Mais il a persisté. Il a persisté année après année", a déclaré Hillary Clinton.

Ce à quoi le milliardaire a répondu en réitérant une fausse accusation selon laquelle cette controverse avait été lancée par 'équipe de campagne de Clinton, battue par Obama lors des primaires démocrates de 2008. "Je suis celui qui l'a contraint à montrer ce certificat de naissance et je pense avoir fait du bon travail", a ajouté Donald Trump.

Après ces débats télévisés, près de 62% des américains interrogés préfèrent voter pour Clinton contre 27 % pour trump.

Les prochains débats auront lieu le 9 et le 19 octobre 2016. Affaire à suivre. 

Mohamed Aly Diallo alias caissier depuis Philadelphia pour www.uprguinee.org

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

20090721_1858360180_.jpg

Dernieres videos