Elhadj Bah Ousmane
Président de l'UPR

A la une

Conakry : l’insécurité est devenue inquiétante et galopante : Un soldat de la sécurité présidentielle assassiné a Kaloum.

 

C’est dans la nuit du lundi au mardi 18 juillet 2017, aux environs de 02 heures du matin, qu’un sergent-chef de la sécurité présidentielle qui était sur une moto est tombé dans une embuscade tenue par des bandits à la base de la Sotelgui, dans le quartier d’Almamya. Selon les informations obtenues par le reporter de Balekonews.com qui s’est rendu sur place, il a été ligoté et maltraité à mort.

Lire la suite...

Excellence monsieur le président de la république,

Permettez que votre compatriote que je suis, vient à travers cette lettre ouverte vous poser 4 petites questions qui font que des pensées contradictoires et des suspicions légitimes s’entrechoquent dans ma tête depuis un certain temps, et m’empêchent quelques fois de dormir. Car à force d’y réfléchir, je deviens meurtri dans ma chair et dans mon âme. 

1.)Existe-t-il quelque chose dans ce monde de pire que prendre des armes venir volontairement, arbitrairement et intentionnellement tirer à bout portant sur des pauvres personnes sortis uniquement pour exprimer leurs misères et exiger de leurs gouvernants l’application strict de la loi ?

2.)Est-ce qu’il existe quelque chose dans la vie qui est plus important que la vie, le droit à la vie ou la protection de la vie humaine ? si oui c’est quoi ?

Si non, pourquoi n’avez-vous pas inscrit en première ligne de vos préoccupations l’arrestation et la conduite tout droit à un parquet central de ces bandes de criminelles qui avaient massacré le 28 septembre 2009, 157 personnes et baissé plus de 1500 autres, sortis uniquement pour répondre à votre appel à manifester ?

3.) Pourquoi jusqu’aujourd’hui, vous avez préférez ranger dans le placard de l’oubli le droit à la justice et au dédommagement de ces milliers de victimes et continuer à maintenir dans l’administration de notre pays tous ces criminels ? Certains sont même vos têtes les plus penchantes et vos hommes les plus consultés. 

Aidez-moi à comprendre et à espérer !

4.)Cela ne prouve-t-il pas que les politiciens guinéens ne considèrent leurs militants que des gaules ? Oui le gaule cette branche du bois au bout duquel on attache un crochet pour cueillir les mangues et les oranges. Le gaule ne bois pas les oranges et ne croque Pas les mangues. A la fin de la saison il est jeté par terre à la merci des fournis, et quand -il fait froid il est recherché découpé en morceau et mis au feu pour se réchauffer. Ce n’est pas ce que vous considéré les guinéens ?

Excellence, je vous prie de reconsidérer cette position et adopter un comportement plus responsable. C’est-à-dire mettre au-dessus de vos ambitions politiques et vos intérêts personnels la vie humaine. Pour se faire vous devez restaurer l’autorité de l’état pour en finir définitivement avec l’impunité, car les fautes impunies entrainent des récidives, et les récidives impunies poussent les personnes honnêtes à dévier la voie de l’honnêteté pour aller emboiter les pas des malfaiteurs sur le chemin de la perdition.

Une justice de deux poids deux mesures est une justice injuste qui aggrave l’injustice, aiguise la haine et l’esprit de la vengeance.

Je m’efforce de garder l’espoir mais je suis aujourd’hui plus qu’hier habité par le scepticisme total. Vos réponses humaines à ces questions m’obligeraient.

Mohamed Aly Diallo alias caissier pour www.uprguinee.org

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

20090721_1876545132_.jpg

Dernieres videos