Elhadj Bah Ousmane
Président de l'UPR

A la une

Page noire : décès à l’Hôpital sino-guinéen de Kipe de la mère de Mr. Bah Ousmane président de l’UPR

 

C’est avec consternation que l’uprguinee.org a appris le décès d’hadja Fatou halabi Bah a l’âges de 88 ans des suites d’une maladie a l’hôpital Sino-guinéen de Kipe.

Lire la suite...

Je viens par la présente, non pas pour polémiquer avec une personne dont la plume comique n’a de sens que pour créer et entretenir la zizanie et faire croire aux guinéens l’incroyable, afin de les faire accepter l’inacceptable (la lâcheté) ; mais venir pour tout simplement aider les lecteurs et lectrices de guineematin,balekonews.com et uprguinee.org à comprendre qui est ce Monsieur...

 

 

Le sourtire de la lâcheté

 

 

 

qui a tenté de justifier l’injustifiable au nom de la fédération de l’UPR en Amérique du nord.

Ce Cherif Zawya, n’a pas participé de près ou de loin à l’organisation de la réception de Mr. Bah Ousmane président de l’UPR, sous prétexte qu’il n’est pas d’accord que les militants, militantes et sympathisants contribuent pour payer des sobis et, il n’a donnéaucun centime pour financer l’organisation. Ceci sous prétexte qu’il n’est pas prêt à jeter l’argent par la fenêtre.

C’est seulement le 7 octobre 2016 à 15h très précise, qu’on lui a vue surgir comme une perdrix dans ses plumes à l’aéroport Laguardia de New York, lors de l’accueil de Bah Ousmane. Il s’accroche à lui et, en opportuniste avéré il devient son cireur de bottes. Pour bien vérifier la véracité de cette information veuillez contacter certains membres du bureau fédéral de l’UPR en Amérique.

Ce monsieur de plus de 50 ans qui est incapable de fonder un foyer (avoir même une épouse avec lui), ne brille que par l’orgueil et la vantardise, et chaque fois crée et entretient la Zizanie au sein de la fédération de l’UPR en Amérique du nord.

Concernant cette nomination que j’ai rejetée, c’est vers la fin du mois de juin que Mme Binta Boiro m’a fait comprendre qu’elle a reçu une lettre mentionnant qu’elle et moi avons été nommés au bureau exécutif national.

J’ai lui est demandé de m’envoyer la copie pour voir les raisons de cette nomination et les fonctions qui me sont attribuées. Elle a envoyé la photo par son téléphone portable. Immédiatement après, j’ai appelé Mr. Bah Ousmane pour demander si on peut nommer quelqu‘un sans lui demander son avis et quelle est ma fonction au sein du bureau exécutif national, puisqu’elle n’est pas mentionnée dans la lettre que nous avons reçue. Il m’a demandé de garder la patience et qu’a son arrivé aux usa on en parlera.

 C’est ainsi, lors d’une réunion tenue le samedi 15 octobre 2016 avec lui, j’ai posé la question de savoir : quel est ma fonction au sein du bureau exécutif national ? Il a répondu. Citation : « Mme Binta Boiro est chargée de l’implantation et toi, tu es chargé de la communication ; mais j’ai vais prendre les militants ici présents comme témoins, Tu ne dois pas intervenir ou parler au nom de l’UPR pour quelque raison qu’elle soit sans me demander ou avoir mes instructions » fin de citation.

 Après quelques heures de réflexions, j’ai décidé de refuser d’occuper ce poste, puisqu’à mon avis, cette décision n’est que formelle ou une manière de m’écarter de toute activité du parti.  Accepter cela, c’est admettre la dictature ou faire preuve de lâcheté.

Je dis, le répète et défi chérif : Bah Ousmane a rejeté mon discours de bienvenue sous prétexte qu’on devait pas faire ce discours sans son avis et parler du 28 septembre 2009 dedans.

 Si ce défenseur de l’indéfendable (Cherif Zawya) persiste et continue à jouer au fumiste, je vais publier les preuves irréfutables que tout ce qu’il a raconté ne se trouve dans aucun sillon de la vérité. Puisque j’ai l’enregistrement sonore non seulement de la conversation entre bah Ousmane et moi sur le discours de bienvenue, mais aussi sur la réunion du samedi 15 Octobre 2016.  Après, vous les lecteurs et lectrices de guineematin, uprguinee.org et balekonews.com etc. vous allez savoir qui est ce chérif Zawya et quel sont ses intentions machiavéliques.

 Je pense quand on aime un leader politique ou un parti qu’on veut représenter, la première action à entreprendre c’est d’apporter un soutien financier, venir en homme visionnaire cibler les défauts, attirer respectueusement l’attention du leader sur la nécessité de les corriger, Mais pas venir en opportuniste avéré pour vanter et chanter des louanges et justifier l’injustifiable. Ça, c’est de la lâcheté pure et dure.

Mohamed Aly Diallo alias caissier

Ex secrétaire fédéral de l’UPR en Amérique du nord

Commentaires  

 
0 # Moussa conde 01-11-2016 07:15
Je ne jamais vu un lache, hautain et farfelux comme ce cherif. il se vante d'etre dimo, alors que ce dimo vous l'avez ci-bien dit, est incapable de fonder un foyer.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bah Ousmane au fouta2.JPG

Dernieres videos