Elhadj Bah Ousmane
Président de l'UPR

A la une

Conakry : l’insécurité est devenue inquiétante et galopante : Un soldat de la sécurité présidentielle assassiné a Kaloum.

 

C’est dans la nuit du lundi au mardi 18 juillet 2017, aux environs de 02 heures du matin, qu’un sergent-chef de la sécurité présidentielle qui était sur une moto est tombé dans une embuscade tenue par des bandits à la base de la Sotelgui, dans le quartier d’Almamya. Selon les informations obtenues par le reporter de Balekonews.com qui s’est rendu sur place, il a été ligoté et maltraité à mort.

Lire la suite...

 

Le Ministère de la Justice porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’en réponse à la demande d’extradition présentée par les autorités judiciaires guinéennes, un acte d’extradition des autorités sénégalaises a permis le transfèrement, le 12 mars 2017, à la maison centrale de Conakry, de Monsieur Aboubacar Sidiki Diakité dit « Toumba » 

poursuivi pour des faits de meurtres, de viols, de pillages, d’incendies volontaires, de vols à main armée, de coups et blessures volontaires, d’outrages à agents de la force publique, de tortures, d’enlèvements, de séquestrations, d’agressions sexuelles, d’attentats à la pudeur, de responsabilité de commandement des chefs hiérarchiques et militaires et de complicité, faits prévus et punis par les dispositions des articles 207,208,268,514,510,373,381,239,664,232,333,267,271 ,198,et 19 du code pénal.

Il a été, le 13 mars 2017, procédé à la vérification de son identité afin de s’assurer de la conformité aux renseignements portés dans les pièces du dossier d’extradition. Cette formalité a été effectuée par le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn en présence de trois avocats choisis par M. Aboubacar Sidiki Diakité dit « Toumba ».

Celui-ci a, par ailleurs le 14 mars 2017, été présenté au pool des juges d’instruction chargés de l’information des infractions commises le 28 septembre 2009 ; et, il lui a été fait notification des charges des chefs d’infractions citées plus haut dans le respect strict des droits de la défense.

L’information judiciaire relative au dossier de l’affaire des évènements de 2009 au stade du 28 septembre suit son cours dans l’observation scrupuleuse des règles d’une procédure juste et équitable à l’endroit de toutes les parties.

Fait à Conakry le 15 Mars 2017

Le ministère guinéen de la Justice

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

20090721_1858360180_.jpg

Dernieres videos